15/10/2014

Love letters to the dead de Ava Dellaira

letters.jpg

Laurel arrive dans un nouveau lycée, un endroit où personne ne sait ce qui est arrivé à sa sœur May. Seulement, il y a ce devoir avec pour consigne d'écrire une lettre à une personne décédée... Laurel écrit une première lettre à Kurt Cobain puis une autre à Judy Garland, à River Phoenix, Amy Winehouse, ... des personnes qu'elle et sa soeur aimaient.

Si vous avez apprécié "Le Monde de Charlie", ce livre ne peut que vous plaire. Il est aussi profond et vrai. Il est d'ailleurs commenté sur la couverture par Stephen Chbosky et Emma Watson (respectivement auteur/réalisateur du Monde de Charlie et l'actrice qui incarne Sam dans le film). On suit Laurel pendant cette nouvelle année scolaire où elle se fait de nouveaux amis et tombe amoureuse. On découvre aussi petit à petit son passé et sa relation très forte avec sa sœur. Il y a de très beaux moments de complicité avec sa bande d'amis. En lisant, on sent très bien qu'il y a une immense fêlure en elle et donc qu'il lui faudra l'affronter... Les autres personnages de l'histoire ont aussi leurs problèmes et j'ai suivi leur évolution avec beaucoup d'intérêt. 

Dans cette histoire, l'adolescence est bien mise en lumière. Il s'agit de cette jeunesse qui se cherche et teste ses limites sans arrêt allant parfois jusqu'à l'excès. J'en garde un message de tolérance, en approfondissant les personnages on entrevoit clairement combien une personne est complexe et ne peut être jugée au premier regard...

Dans cet ouvrage l'auteur utilise la musique et la poésie pour argumenter les lettres. Pour moi, la musique est quelque chose d'essentiel à la vie, elle nous permet de se souvenir, de se retrouver et c'est très bien mis en évidence dans tout le récit. L'écriture de Ava Dellaira est pleine de belles phrases, la traduction a été particulièrement bien soignée.

J'espère surtout que ce livre pourra donner envie de voir ou revoir "Stand by me" avec River Phoenix, d'écouter Kurt Cobain ou Jim Morrison et de réaliser qu'avant d'être des "étoiles", ils étaient humains. 

Ava Dellaira est un auteur à suivre... 

 

Cher Jim Morrison,

Tu as dit un jour : "Un ami, c'est celui qui t'accorde la totale liberté d'être toi-même - en particulier de réagir comme bon te semble. Que tu réagisses comme ci ou comme ça, ça lui est égal. C'est ça, le vrai amour : c'est permettre à quelqu'un d'être ce qu'il est vraiment." Merci pour ces paroles, car elles m'ont fait réfléchir. Moi, je crois que, depuis longtemps, j'essaie de réagir en fonction de ce qu'on attend de moi et pas en fonction de ce que je suis réellement.

13:57 Publié dans Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.