23/03/2017

Quelqu'un à qui parler de Cyril Massarotto

quelqu'un à qui parler.png

Samuel est seul le soir de ses 35 ans. Avec son gsm en panne, un seul numéro lui revient en mémoire : celui de sa première adresse, celui du temps où il était heureux... Un peu grisé par le champagne, il compose ce numéro. A l'autre bout du fil, un petit garçon lui répond... Un petit garçon qui vient de fêter ses 10 ans et qui s'appelle Samuel !! D'abord intrigué, Sam va continuer chaque soir à se parler.

 

 

Le seul regret avec ce roman, c'est le fait qu'on arrive trop vite à la fin ! Que l'histoire intègre un brin de surnaturel passe sans soucis, on accepte facilement la situation. Il s'agit d'une lecture rafraichissante, agréable et émotionnelle. On oscille entre rires et larmes avec ce qu'il faut de nostalgie, les souvenirs de Samuel nous ramenant habilement aux nôtres.

J'ai beaucoup aimé le petit Samuel. Il est attendrissant, drôle et ses réflexions sonnent juste. Petit à petit, on se rend compte que la vie de Sam n'a pas été des plus heureuses et l'enfant, encore épargné, qu'il retrouve au bout du fil, lui rappelle ce par quoi il est passé.

Au fur et à mesure des conversations, le personnage de Sam va changer, non pas en modifiant son passé, mais en agissant sur son avenir. Chapeau à l'auteur d'avoir prit ce parti !

Voici une lecture coup de cœur, un livre qui fait du bien et qui réconcilie avec la vie. Ecouter l'enfant que nous étions et qui subsiste encore au fond de nous est une jolie philosophie...

 

"L'enfant que j'étais n'aime pas l'adulte que je suis devenu. Y a-t-il pire chose qui puisse arriver, dans la vie ? A trop me laisser porter par le cours des choses, à trop laisser la vie choisir à ma place, j'ai abandonné mes rêves : j'ai trahi mon âme d'enfant." (p125)

 

15:48 Publié dans Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.