02/12/2015

Le pays des contes Tome 3 de Chris Colfer

le-pays-des-contes,-tome-3---l-eveil-du-dragon-613114.jpgAlors que nos jumeaux vivent dans des mondes séparés, Conner découvre qu'une menace plane sur le Pays des contes. Ne parvenant pas à entrer en contact avec Alex, il prend la décision de trouver un passage pour la rejoindre...

 

Quel tome captivant ! Je dirais même épique ! 

Heureuse d'abord de retrouver les personnages habituels que l'on commence à connaître et dont on anticipe même les réactions. Ensuite, voir Alex et Conner évoluer séparément était intéressant même si j'avais hâte qu'ils se retrouvent. J'ai trouvé les péripéties de Conner pour parvenir au Pays des contes bien amenées et intelligentes, Chris Colfer s'est à nouveau surpassé. Si Conner amène toujours la réplique drôle, j'ai beaucoup ri lors des chapitres où Alex  apprend à devenir une bonne fée.

Avec ce tome, nos deux héros grandissent et découvrent leurs premiers émois amoureux qui loin d'être anodins influeront sûrement sur la suite de l'histoire.

Et sans rien dévoiler, la surprise finale est époustouflante, vivement la suite de cette saga.

 

Je ne mettrai pas de citation cette fois, je vous laisse faire... si le cœur vous en dit... 

13:44 Publié dans Roman | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

14/11/2015

Nos faces cachées de Amy Harmon

nos-faces-cachees-510548.jpgAmbrose, Fern et Bailey ont passé toute leur vie à Hannah Lake, une bourgade typique d'Amérique. Fern passe son temps dans les livres tout en s'occupant de Bailey, son cousin, qui souffre de myopathie de Duchenne (dystrophie musculaire fatale). Ce dernier est la mascotte de l'équipe de lutte dont Ambrose est le champion, il est beau et forcément populaire avec ses quatre amis fidèles. Mais voilà, nous sommes en 2001 ...

 

 

 

 

L'auteur Amy Harmon a une plume étonnante. Face au quatrième de couverture, on pense à une histoire toute faite avec ce côté conte à la Belle et la Bête mais ce n'est que le sommet de l'iceberg. Voilà un livre intelligent, un vrai moment de lecture qui marque l'esprit. Il est bourré d'humanité et aborde des sujets de vie touchants comme l'amitié, le handicap, l'abnégation, la perte d'êtres chers et la construction d'un amour sans entrer dans le pathétique.

Nos faces cachées, c'est la rencontre de trois personnages forts que l'on voit changer et être d'une humanité réconfortante. Fern est une héroïne de roman non stéréotypée, Bailey est une leçon de vie à lui tout seul et Ambrose nous offre une réflexion sur l'acceptation de soi après les épreuves de la vie.

En plus des références à Shakespeare et Lord Byron, j'ai particulièrement aimé les échanges de questions entre Fern et Ambrose. Ils font sourire et j'y répondais de mon côté. Il serait même chouette de les partager à son tour avec un ami... ou pourquoi pas avec quelqu'un qu'on aimerait mieux connaître ...

Par exemple :

"Cerfs-volants ou ballons ? Fern avait répondu "cerf-volant" parce que si elle en était un , elle pourrait voler mais quelqu'un la retiendrait toujours. Ambrose avait choisi "ballon" : "j'aime l'idée de voler au gré du vent. Je ne pense pas que je veuille être retenu." " page179.

 

 

On est vraiment happé par ces vies, on est embarqué sans pouvoir se détacher des pages. Je vous conseille vivement ce roman. Depuis que je l'ai lu, je pense souvent aux messages de vie et d'espoir qu'il contient. Ne passez pas à côté de ce livre.

 

 

"Si Dieu façonne nos visages, a-t-il ri quand il a créé le mien ?
Façonne-t-il des jambes qui ne marchent pas et des yeux qui ne voient pas ?
A-t-il bouclé les cheveux sur ma tête jusqu'à ce qu'ils se rebellent sauvagement ?
Clôt-il les oreilles du sourd pour le rendre dépendant ?
Mon apparence est-elle un hasard ou un mauvais tour du destin ?
S'il m'a façonnée, ai-je le droit de le détester pour tout ce que je n'aime pas chez moi ?
Pour les défauts qui s'aggravent chaque fois que je me contemple dans un miroir?
Pour ma laideur, pour le mépris et pour la peur ?
Nous sculpte-t-il pour son plaisir ou pour accomplir un dessein qui m'échappe ?
Si Dieu façonne nos visages, a-t-il ri quand il a créé le mien ?" pg104.

"Réfléchis-y. Il ne peut pas y avoir de peine s'il n'y a pas eu de joie. Je ne ressentirais pas de perte si je ne l'avais pas aimé. Tu ne pourrais pas effacer ma douleur sans effacer aussi Bailey. Je préfère souffrir maintenant que de ne l'avoir jamais connu. Il faut juste que je n'oublie jamais ça." page 369.

 

 

10:58 Publié dans Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

17/10/2015

L'ile de l'oubli de Melissa de la Cruz

ile de l'oubli.jpg

 

 

 

Il existe une île entourée d'un dôme où aucune magie n'est possible. Sur cette île se trouve tous les méchants des contes ainsi que leurs enfants ! Ces derniers sont méchants, ils sont voleurs, ils aiment jouer de mauvais tours ... il n'y a rien de mieux, n'est-ce pas ?! Alors pourquoi ressentent-ils un manque ? 

 

 

 

 

Un livre inventif et agréable à conseiller avant tout aux enfants entre 9 et 13 ans. Il reste que je me suis beaucoup amusée avec cette histoire. Disons que l'enfant, qui est restée en moi, a aimé retrouver les personnages des contes de fées tandis que l'adulte s'est amusé des allusions et des jeux de mots de l'auteur.

On plonge dans ce monde avec facilité. Les enfants des Méchants : Evie, Mal, Carlos et Jay vivent une aventure bien mouvementée leur donnant l'occasion de mieux se connaître, de ne plus être seuls et de former un vrai groupe.

descendantspersonnages.jpg

Groupe que l'on retrouve dans le téléfilm "Les descendants". En ce qui le concerne, j'ai aimé les chansons et numéros dansés mais je l'ai trouvé trop caricatural, chose que je n'ai pas ressenti dans "L'île de l'oubli" peut-être est-ce dû au public visé. Reste à savoir ce que réservera l'adaptation du téléfilm dans la collection Bibliothèque Rose ? Si vous voulez nous en faire part, le livre vous attend dans nos rayons.

Tout l'univers des Descendants est un chouette concept, il allie littérature, film et musique. En bref, les contes de fées ont le vent en poupe et moi j'adore l'inventivité qu'ils amènent, provoquant, je l'espère, l'envie de relire les originaux.

 

 

"Un petit pirate de CP qui courait après Harriet Crochet faillit leur foncer dedans. Mal l'arrêta net. Le garçon, tremblant et essoufflé, leva craintivement les yeux sur elle....... Terrorisé, le petit en perdit son faux crochet qui roula sur le sol." pg35

"Ce ne sont pas de simples histoires, avait-elle expliqué. Ce sont des royaumes ! Des empires ! Ces histoires t'ouvrent de nouveaux horizons que tu ne peux connaître, puisque tu n'as pas vécu  plusieurs vies. Elles valent de l'or. Aucun banquet, même royal, ne peut les égaler...." pg213

11:38 Publié dans Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook